FougèreSoanierana IvongoCanal des Pangalanes
 

La RN5

La Route Nationale 5 qui rejoint Toamasina à Maroantsetra (au fond de la baie d’Antongil) présente des aspects bien différents mais toujours dans un environnement sauvage et somptueux. Jusqu’à Soanierana Ivongo aucune difficulté grâce à une route goudronnée. Jusqu’à Antanambe (à l’entrée de la réserve de la biosphère de Mananara) la piste est sportive et les 5 bacs permettent de franchir les plus gros obstacles naturels que sont les innombrables rivières qui se déversent dans l’océan. Au-delà, seuls les aventuriers bien équipés (4x4 indispensable) risqueront de s’aventurer en saisons les plus sèches. Le cap Masoala n’est réellement accessible (via Maroantsetra) qu’en avion.
Entre Soanierana Ivongo et Mananara, les villages de Manompana et la baie de Titingue Antanambe et ses bancs de sable ou Sahasoa entouré de plantations d’épices, offrent quelques structures d’accueil, parfois très confortables, dans des décors paradisiaques.

La Réserve de la biosphère de Mananara

Cette aire protégée présente la particularité d’être composée d’une forêt dense et humide et d’une zone marine (îlots sur de hauts fonds coralliens). Cet ensemble constitue l’un des plus beaux « spot » de biodiversité de l’ensemble de la grande île, agrémenté de paysages extrêmement variés : de lagons aux eaux translucides à de majestueuses cascades sous des frondaisons de pandanus.
La forêt de Verezanantsoro abrite 12 espèces de lémuriens, une multitude d’arbres (3 espèces endémiques de palmiers) et de plantes (plus d’un millier). Avifaune exceptionnelle. Innombrables batraciens.
Le Parc National marin de Nosy Antafana est composé de 3 îlots. Campement possible sur Nosy Antafana. Plongée en apnée à la découverte de 132 espèces de coraux recensées.     

Mananara

Cette petite ville côtière dispose de quelques hôtels. Un îlot privé permet d’observer aisément le Aye Aye,mythique et rare lémurien nocturne. Des pistes permettent d’entrer dans les terres au cœur d’immenses plantations de vanille, café et girofle. Rivières et cascades.

 

 

 

Maroantsetra – Nosy Mangabe

Maroantsetra est une petite ville qui s’étale au fond de la baie d’Antogil et mérite d’être parcourue, ne serait-ce que pour ses marchés, son chantier de construction de boutres, ses magasins remplis d’épices…
Des hôtels confortables permettent de profiter pleinement des eaux calmes de la baie et ses belles plages.
A quelques encablures des ces rivages (20mn de bateau), Nosy Mangabe est une aire protégée recouverte d’une forêt dense qui abrite une faune très riche (5 espèces de lémuriens, des reptiles et batraciens, chauve-souris…). Cette petite île présente quelques vestiges de peuplements très anciens (pierres gravées par des marins hollandais au début du XVII ème siècle). Campement possible.
D’autres excursions, alliant pirogue et marche, permettent de découvrir des criques et leurs villages isolés.

Parc National du cap Masoala

Le plus grand Parc National de Madagascar (230 000ha) est un véritable joyau.
Il peut se parcourir, pour les plus sportifs, en des trekks de 3 à 10 jours. La majorité des visiteurs accèdent au parc en vedette rapide depuis Maroantsetra (compter 2h de traversée) et débarquent à hauteur du Parc National marin de Tampolo. Magnifiques fonds coralliens où ont été recensées des centaines d’espèces de poissons. Entre juin et octobre, il est possible de capter « le chant des baleines à bosse » qui séjournent très nombreuses dans les eaux chaudes et calmes de la baie d’Antongil afin de mettre bas.
Dès magnifiques plages, ponctuées de rochers épars qui composent une multitude de criques, démarrent les principaux circuits (de quelques heures à 1 journée). La particularité du Masoala est que la forêt se jette, littéralement, dans la mer. Avifaune exceptionnelle. Lémuriens et batraciens innombrables. Quelques infrastructures hôtelières permettent de séjourner dans ce véritable eden.